Tags and filters

Search results

8 item(s) found Sort by
  1. Le voyage extraordinaire de BepiColombo

    Publishing date:

    October 16, 2018

    BepiColombo, mission d’exploration de Mercure, est l’une des missions les plus complexes jamais entreprises par l’agence spatiale européenne. Car la petite planète, qui gravite dans le voisinage infernal du Soleil, est difficile d’accès.

    Associated tags:

  2. Assistance gravitationnelle: les voyages interplanétaires optimisés

    Publishing date:

    October 18, 2018

    BepiColombo est partie pour un long voyage. L'engin spatial européano-japonais va mettre 7 ans pour rejoindre Mercure, et débuter l’exploration de cette petite planète rocheuse. Un trajet de 9 milliards de kilomètres, optimisé pour ne pas être trop gourmand en énergie. Pour cela, les ingénieurs des agences spatiales, comme le CNES, ont recours à une stratégie complètement cosmique : l’assistance gravitationnelle. Quèsaco ? La réponse en images.

    Associated tags:

  3. Quitter la Terre

    Publishing date:

    August 6, 2003

    En premier lieu, il s’agit de trouver le moment opportun pour s’élancer vers sa cible. Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne correspond pas au moment où les 2 planètes sont face à face. D’une part, s’arracher verticalement de la Terre demande énormément d’énergie. D’autre part, tous les corps se déplacent les uns par rapport aux autres ; la planète visée ne sera plus forcément au rendez-vous lorsque le vaisseau coupera sa trajectoire.

    Associated tags:

  4. Comment ça marche... un voyage interplanétaire?

    Publishing date:

    May 16, 2003

    Mars, 56 millions de km de la Terre au minimum Saturne, 1,2 milliards de km Neptune, 4,3 milliards de km Comment une sonde rejoint-elle une planète aussi lointaine ? L’exploration planétaire, en particulier celles du système solaire externe, pose le problème de la distance à parcourir, et par suite de l’énergie et de la durée du trajet.

    Associated tags:

  5. Utiliser les ressources de l'espace

    Publishing date:

    August 6, 2003

    Une fois la sonde propulsée dans la bonne direction, il lui reste à parcourir une distance pouvant être très longue. Pour se déplacer, une sonde n’utilise que les lois de l’espace auxquelles elle est soumise pendant son voyage. En orbite autour du Soleil où des planètes qu’elle rencontre, elle se déplace grâce à la gravitation universelle. La stratégie de l’exploration interplanétaire consiste donc à profiter de l’attraction mutuelle des corps pour diriger les sondes et ajuster leur vitesse.

    Associated tags:

  6. Un billard cosmique

    Publishing date:

    August 6, 2003

    Sans dépense d’énergie supplémentaire, une sonde peut modifier sa trajectoire, sa vitesse et même son inclinaison par rapport au plan de l’écliptique. Elle utilise pour cela un principe directement lié aux lois de la gravitation universelle qu’on appelle l’assistance gravitationnelle.

    Associated tags:

  7. Survol martien sans encombre pour Rosetta

    Publishing date:

    December 27, 2006

    Après avoir survolé la surface martienne à 250 km d’altitude dimanche matin, la sonde européenne Rosetta est à présent parfaitement orientée pour la suite de son odyssée qui doit la mener jusqu’à la comète Churyumov-Gerasimenko en 2014.

    Associated tags:

  8. Rosetta et Philae prêts à percer les mystères des comètes

    Publishing date:

    November 7, 2007

    Pour gagner de la vitesse vers leur trajectoire finale, la comète qu’ils doivent rejoindre en 2014, Rosetta et Philae viendront frôler la Terre mardi 13 novembre et bénéficier d’un effet de fronde gravitationnel. Profitant du calme précédant ce survol, le Centre des Opérations Scientifiques et de Navigation du Centre Spatial de Toulouse a mené fin septembre une série de vérifications sur les expériences scientifiques dont il a la charge.

    Associated tags: